Marcher différemment, osez la slow Walk! Il y a plusieurs repas dans une journée , un petit déjeuner, un dîner, il y aurait une seule façon de randonner?  Tentez une performance anti-stress et vivez le lâcher prise.

La performance, ici, n’est pas le toujours plus mais le toujours mieux. Une vision renouvelée d’envisager notre rapport à soi, au monde et aux autres. Une philosophie de vie pour vivre en pleine conscience.. 

 

 

La slow walk est issue de la slow Life: 

 

Elle incite à nous reconnecter à notre authenticité. La slow Life est née dans les années 80 pour se reconnecter à la nature, prendre du temps pour soi et vivre en cohérence avec ses aspirations. A l’origine, là slow food est venu nous interroger sur notre façon de manger comme pour nous rappeler que la fast food avait atteint nos limites. Un retour aux sources. Depuis, cette approche s’est dupliquée dans de nombreux domaines. On la retrouve dans le slow tourisme avec notamment l’écotourisme. Le slow management s’emploie à harmoniser qualité de vie au travail et rentabilité. Du bon sens à mettre en pratique. Les principes de bases sont fondés sur la simplicité, des rythmes plus humains, plus de liens et l’éveil des sens. La slow walk est portée par de nombreuses démarches et les noms ne manquent pas. Marche de l’oiseau, de l’escargot, kinhin… des approches aux visions similaires et aux bénéfices bien réels. Allez vite tout le temps ne permet pas tout.

 

slow walk, slow life, vivre à un autre rythme

Vivre à des rythmes différents

 

Les applications en Randonnée de la slow walk:

 

J’en reviens toujours à la construction d’une journée de marche complète. On ne mange pas la même chose en été en hivers, le matin ou le soir. Pourquoi alors vouloir marcher d’une seule manière du matin au soir. Adopter des rythmes de marche variés pour enrichir l’expérience, sortir de la routine et d’une forme de monotonie. Faites l’expérience de la slow walk et partez à la découverte de nouveaux horizons. La marche lente permet de redescendre sur terre. 

 

Appeler en sophrologie, marche de l’escargot ou de l’oiseau, la démarche est la même. Coordonner lentement ses gestes (bras et jambes) avec sa respiration. Quelques minutes suffisent pour changer d’air. Suivant les effets recherchés ( détente, ancrage…) l’exercice peut être étendu sur une dizaine de minutes voir plus. Des variantes avec les yeux ouverts et fermés sont tout à fait possible pour favoriser la proprioception. 

 

La marche de l’escargot ou de l’oiseau en pratique:

 

C’est assez drôle à faire en groupe et assez étrange à voir pour des novices. Alors la nature sans vis à vis est un bon moyen pour débuter ou votre salon pour vous familiariser. La slow walk est une marche cognitive qui permet de favoriser l’ancrage et la concentration. A l’inspiration, levez votre pied et placer l’entêtement vos bras à l’horizontal. Posez votre pied puis expirez. Vos bras reviennent le long du corps. L’ex cricket peut être compléter par deux courtes apnées après l’inspiration avant  de reposer le premier pied au sol et à la fin du cycle avant lever à nouveau le premier pied. En changeant de rythme, de longueur de pas, de durée d’inspiration et d’apnée vous dynamisez votre corps. L’exercice et vraiment dépaysant et relaxant. Une bonne méthode anti-stress sans équipement. Elle demande juste un peu de volonté. 

 

slow walk, slow life, marche de l'escargot

Marche de l’escargot? Non pas exactement

 

Le kinhin zen:

Le corps doit être détendu, pas de tension dues à l’exercice. Le regard est porté vers le sol au loin et le yeux sont mi-clos. Le point gauche vient se loger dans la main droite. L’ensemble se positionne au niveau du plexus solaire. La respiration est lente et régulière. Si vous ressentez un essoufflement, c’est qu’elle n’est pas harmonieuse. Prenez le temps, de trouver le bon rythme. Lorsque la respiration est fluide, commencez par vous assumer que vous avez le dos bien droit. 

 

Commencez l’inspiration et simultanément, levez votre premier pied. Faites un pas ( pas trop grand, l’idée n’étant pas de perdre l’équilibre mais d’être ancré). Les mouvements saccadés au début vont progressivement devenir plus fluides, naturels et sans balancement. Votre pied, toujours en l’air, va alors être reposé, en commençant par le talon. Vous pouvez désormais expirer. Le pied se déroule du talon jusqu’au gros orteil. C’est d’ailleurs le juste geste adopter pour bénéficier au mieux de l’énergie du mouvement et ainsi relancer un nouveau pas. Garder à l’esprit qu’aller vite n’est pas l’objectif. Il s’agit de se détendre, de conserver la bonne posture et d’avoir conscience de son corps. Cet exercice, comme les autres, doit être appréhendé sans prétention et avec une certaine régularité. Donnez-lui une existence comme un rituel et vous en tirerez des bienfaits.

 

slow life, slow walk, vivre à différents rythmes

Oser d’autres expériences pour vivre de nouvelles sensations

 

Même si, sur ce blog, il est souvent question de performance. Il y a surtout un questionnement et notre implication pour randonner au plus proche de soi. Et cela sans barrière, sans fausse limite et sans idées préconçues. Marcher s’apparente évidemment plus à une conquête de soi qu’à un vulgaire déplacement. Une heure de salle de sport, grand bol d’air et une voiture suffiraient sinon à produire les mêmes effets techniques. Marcher contribue à un outil de développement personnel puissant. La slow walk est l’une de ces facettes.

 

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2018