Comment porter son sac? c’est à peu près comme dormir dans un hamac.

Il y a ceux qui savent et le vivent bien. Et puis, il y a ceux qui souffrent.

Que souhaitez-vous? Gagner en confort ou en mauvais souvenirs? Nous allons découvrir:

  • Comment s’économiser avant, pendant,
  • Le secret dynamique
  • La règle d’Or
  • Définir votre profil de portage

 

S’économiser. Comment? Avant.

Sur un sac à dos d’entrée de gamme, il y a moins de réglages que sur un sac premium mais ça n’empêche pas régler son sac. Ajuster les sangles à sa morphologie, c’est faire corps avec lui et éviter l’inconfort durant la journée. Les sacs les plus évolués ont des tailles suivant votre gabarit, il y en a pour les femmes et les hommes et suivant le type de marche que vous pratiquez. Un bon choix, c’est beaucoup de douleurs en moins et de lésions qui mettent souvent plusieurs jours à se résorber. Le bénéfice: du plaisir et l’esprit libre pour apprécier le moment présent pendant. Quoi demander de plus de mieux? Ne faites pas l’impasse sur cette étape, elle est cruciale.

S’économiser. Comment? Pendant.

C’est là que vous devez intégrer une priorité en randonnée et que trop peu de randonneurs ont validé dans leurs cellules.

La randonnée est un sport dynamique dont la principale composante est l’adaptation. Aucune place à la routine. La recherche de trajectoires (voir l’article sur le pacte avec mes pieds), l’hydratation, l’itinéraire et ses aléas. Tout donne du peps ou du fil à retorde ça dépend de votre expérience et demande de procéder à des arbitrages permanent. C’est passionnant.

S’économiser. Comment? Intelligemment. Le secret dynamique.

La plupart des sac à dos possèdent trois types de attaches. Une ceinture ventrale pour stabiliser le sac et éviter qu’il ne tangue. Une ceinture pectorale pour faire corps avec lui sur le haut du corps. Et enfin, les bretelles remboursées pour l’harnacher aux épaules. La plupart des marcheurs le portent sur ce dernier système. C’est un tord à mon sens. Le poids doit être porté par le bas ou le haut du corps en fonction du terrain et des heures de la journée.

randonneur, randonnée pédestre, marche, GPS randonnée, conseils, astuces

sac à dos journée

 

Règle d’or pour le portage du sac à dos:

Le réglage doit être minutieux et ajusté sur plusieurs sorties si besoin.

La ceinture ventrale au dessus du bassin.

La sangle pectorale au niveau des poumons.

Le coeur du secret: Les bretelles ne touchent pas  les épaules. Possibilité de passer deux doigts.

Un positionnement dynamique évite de stresser les chaires. Limitation des courbatures et contusions.

En montée: le sac détaché en trois points sur le corps pour garder la liberté de mouvement notamment du bassin.

Sur le plat, chemin forestier ou route: pas de ceinture ventrale ni pectorale, les épaules portent. Puisqu’en temps normal, c’est le bassin qui accuse la charge du sac.

En descente comme en montée: libérer la cage thoracique pour respirer sans contrainte à plein poumons.

En montée et descente très accidentées: serrez tout. Un mauvais mouvement, et le balourd vous emmène au sol ou dans le décor.

Pour ma part, suivant les aventures, je porte un sac (10 à 16 kg). J’aime avoir assez de matériels et autonomie, pour opter pour telle ou telle variante. Belle étoile, hamac, sous un tarp. C’est l’humeur du jour qui conditionne les options de route et d’activité. J’aime farouchement cette souplesse. Le poids, j’y veille mais ça n’est pas dans ma logique un point déterminant. Avec cette rigueur, le sac n’est qu’un élément de moi même. J’y pense au levé au coucher. C’est simple. ça fonctionne. Essayez!

sac à dos, randonneur, randonnée pédestre, marche, GPS randonnée, conseils, astuces

attache pectorale sac à dos

Sinon, vous avez d’autres options en fonction du type de randonneurs que vous êtes ou souhaitez être.

Profil 1, portage sac à dos:

Le meilleur moyen de ne pas souffrir de son sac, c’est qu’il soit léger. Les marcheurs minimalistes le savent bien. Avec 30 litres de chargement, certains partent plusieurs semaines. Ils sont peu nombreux, c’est très engageant et cela demande un état d’esprit très ouvert.

Profil 2, portage sac à dos:

Si vous n’êtes pas minimaliste, que vous aimez le confort et que vous ne souhaitez pas vous charger, restez sur les chemins équipés de malle postale par exemple. En France, sur le GR70 (chemin de Stevenson) et sur certaines portions des chemins de Saint Jacques des camions taxis récupèrent votre sac le matin dans le gîte où vous êtes et le dépose dans celui où vous serez le soir.

Profil 3, portage sac à dos:

Si vous voulez marcher un peu partout, toujours dans l’esprit de la règle 2. Mangez dans le bistrot et dormez à l’hôtel. Prenez un change, une gourde et un vêtement de pluie, pour l’essentiel. Pour la lessive, dans de nombreux hôtel vous avez un sèche cheveux ou un petit radiateur dans la salle de bain. Faites une petite lessive à votre arrivée et finissez le séchage ‘à la main’ et au sèche cheveux dans la soirée. Vous vous apercevrez vite que le coton, c’est vraiment pas pratique.

Profil 4, portage sac à dos:

Vous n’êtes ni minimaliste, ni argenté pour financer l’hôtel et les autres types hébergements. Cherchez à ne prendre que l’essentiel pour l’autonomie. Faites une liste. Remplissez votre sac et sous-pesez. C’est lourd? Musclez-vous. C’est vraiment trop lourd et vous n’avez pas le temps? Réduisez la voilure. Toujours cinq tee shirt, neuf paires de chaussettes, trois pulls et deux brosses à dent au cas où ? Bonne courage, vous ramènerez beaucoup de souvenirs et des douleurs inoubliables…. Intégrer une pincée de ‘état d’esprit très ouvert’ du profil 1 et vous ferez de la place. Un change, un pull et une bonne adresse au cas où vous cherchez une nouvelle brosse à dent! Voilà plusieurs centaines de grammes de gagné. N’oubliez jamais, que vous soulevez votre sac à chaque pas. Vous avez une foulée moyenne de 50 cms, vous faites 25 kms aujourd’hui, vous allez procéder au minimum à 50 000 impulsions pour vous élever du sol.

Digiprove sealCopyright secured by Digiprove © 2017